!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">Arthémis ▬ Love is kind of a hunt
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue à Poudlard !


Le printemps laisse lentement place au début de l'été et tous les élèves sont soit en train de prévoir leurs vacances, soit de préparer leurs examens.
La chaleur commence à s'installer et de plus en plus de personnes se réfugient à l'intérieur pour chercher la fraîcheur des murs en pierre. Attention aux insolations !

PS : La direction souhaite rappeler aux élèves que la baignade dans le lac est dangereuse à cause du calamar géant, des strongulos et des sirènes. Vous avez chaud ? Prenez une douche froide.
Ouvrir



 

Partagez | 
 

 Arthémis ▬ Love is kind of a hunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthémis Wellington
The party don't start 'til I walk in.

The party don't start 'til I walk in.
avatar

Autres Comptes : TEAM GHOST
Messages : 3
Age : 23
Localisation : Poudlard

La Pensine
Sang: Sang mêlé
Particularités magiques: Demi-vélane
Patronus: Lapin

MessageSujet: Arthémis ▬ Love is kind of a hunt   Mer 25 Mar - 16:14

LADY ARTHÉMIS EUGENIA WELLINGTON



INTRODUCE YOURSELF


• PRÉNOM & NOM : Arthémis Wellington
• ÂGE : 17 ans
• MAISON & MÉTIER : Étudiante à Poufsouffle
• SANG : Mêlé (Sorcier/Vélane)
• ORIGINE : Anglaise pure souche
• SITUATION : Compliquée
• ÉPOUVANTARD : L'obscurité/Le noir
• PATRONUS : Un lapin
• BAGUETTE : Rosier & Cheveu de vélane
• PARTICULARITÉ : Beauté et charme x100
• GROUPE : Poufsouffle


BEAUTIFUL, ISN'T IT ?



• PHYSIQUE :
Arthémis est une pure anglaise, avec une peau extrêmement pâle, couleur porcelaine. Ses yeux virent du bleu océan au vert feuille selon la luminosité et ses lèvres sont rouges sang, en forme de coeur. Ses cheveux dorés sont si longs qu'elle ne les porte presque jamais lâchés, de peur de s'asseoir dessus ou de les coincer quelque part à chaque fois qu'elle bouge. Du coup, elle les porte le plus souvent nattés et rejetés sur le devant de son épaule. Sa garde-robe n'est pas extrêmement fournie, mais le peu de robes qu'elle contient sont de haute qualité, avec des finitions en dentelle et pierres précieuses. Bien cachée sous ses vêtements, une cicatrice relativement grande part de sa taille, cours sur sa hanche et termine en diagonale au niveau de l'aine. Ses formes ne sont pas extraordinaire et elle n'est pas bien grande, mais il se dégage d'elle quelque chose de gracieux et d'attirant, d'insaisissable. Sa démarche est rapide et sautillante, comme celle d'un lutin, et on s'étonne presque de ne pas entre un bruit de clochettes à la place de son rire. Arthémis est aussi alléchante qu'une confiserie, sucrée, colorée, brillante, mais un peu mauvaise pour la santé si on en abuse.

• CARACTERE :
C'est une grave erreur de penser qu'un élève envoyé à Poufsouffle n'a ni intelligence ni caractère. Artémis est la preuve vivante qu'une personne peut se montrer douce et amicale sans être d'une naïveté à se taper la tête contre un mur. Le fait est que sa générosité est aussi grande que sa méfiance et elle n'apporte son amour inconditionnel qu'aux personnes méritantes. La solitude, les espaces confinés et l'obscurité font peur à cette demoiselle qui se nourrit littéralement de l’intérêt que les gens peuvent lui porter. Pourtant elle n'est pas du genre à se vanter, mais le sang de sa mère qui coule dans ses veine fait d'elle un centre d'attention plutôt remarquable. Peu impliquée dans ses études, élève moyenne, ce n'est pas une cancre ni une surdouée, disons simplement qu'elle évite de faire des vagues en se positionnant pile dans la moyenne. Cérébralement, c'est une fille sans défauts et sans qualités, une fille comme il en existe tant d'autres et qui ne rêve pas de révolutionner le monde. Arthémis est une créative qui vit dans son monde imaginaire, il n'est pas rare de la trouver adossée à un arbre, fixant les nuages qui défilent, complètement perdue dans ses pensées. Comme toute vélane qui se respecte, la sorcière est attirée par tout ce qui brille et étincelle dans la lumière. Elle s'en émerveille à chaque fois. Ce n'est pas pour rien qu'elle porte le prénom de la déesse grecque de la lune et de la chasse, car son humeur est aussi changeante que l'astre, et elle se débrouille drôlement bien avec un arc et des flèches. Ceci dit, même si Arthémis aime les belles choses et se sentir aimée, il n'y a rien qu'elle ne partagerait pas avec une bonne amie, en confiance. Car le tout avec cette poufsouffle, c'est de savoir que son coeur dictera toujours ses actes.

• TON HISTOIRE :
Dans ma famille, le sou ne manquait jamais, dans la mesure où mon père était un lointain cousin du roi. Marié à une vélane qui avait renoncé à son peuple pour vivre parmi les hommes, il créa avec elle la plus adorable des créatures : une demi-vélane, toute blonde. C'était moi. Ils décidèrent d'un commun accord de m'appeler Arthémis, comme la déesse grecque de la lune et de la chasse, car mes cheveux étaient si clairs qu'ils devenaient argentés au reflet de l'astre nocturne. Je grandis dans la noblesse d'Angleterre, à la cour du roi et de la reine. On me baptisa très tôt et mon père m'enseigna beaucoup de choses en un très court temps. A l'âge de cinq ans, je savais parler, marcher, danser, écrire et lire comme une princesse, bien que je n'en sois pas une. Je devais tout savoir sur le bout de mes doigts et gare à mes fesses si jamais je faisais une bêtise. Quand on appartient au gratin, pas de seconde chance, on réussit ou on ne fait pas. Pas de place pour les essais. J'ai toujours su que mon père était un sorcier et qu'il serait possible pour moi d'avoir les mêmes facultés magiques, même si au fond, je n'en voulais pas. La magie me faisait peur. Et puis mon père mourut, assez jeune, emporté par une fièvre. Il n'avait jamais eu une santé très solide. Ma mère, accablée par le chagrin, préférait m'éviter autant qu'elle le pouvait. C'est pour me surveiller et m'instruire que l'on nomma une dame à mon service : Agnès. Elle n'était pas très gentille et avait même tendance à m'effrayer, avec son nez pointu et ses mains squelettiques. Oh elle n'avait rien d'un démon, bien sûr, elle prenait grand soin de moi et veillait à ce que je ne manque de rien, mais ce n'était tout simplement pas la mère dont j'avais besoin.

Lorsque mes pouvoirs se déclarèrent et qu'on m'envoya à Poudlard, ce fut un soulagement pour ma mère et pour Agnès qui pourraient enfin profiter du calme de la maison. Non pas que je sois particulièrement bruyante, mais il parait qu'une enfant fait toujours du bruit, même sans s'en apercevoir. Lors de ma première année de scolarité, j'ai été envoyé à Poufsouffle où je me suis fait beaucoup d'amis. Vraiment beaucoup. Je crois que c'est eux qui m'ont aidée à grandir dans ma tête et oublier ma tristesse d'enfant unique isolée. L'argent n'avait pas fait mon bonheur, mais leur soutient y parvint. C'est pendant ma deuxième année qu'un accident arriva, alors que je dressais le loup de compagnie offert par la reine. Il était tout noir, comme si quelqu'un l'avait jeté dans la suie. Après une bonne dizaine de bains chaotiques, force me fut d'admettre que l'animal resterai noir charbon. Et puis un jour il me mordit la hanche avec sa grande gueule pleine de dents et déchira ma peau en une longue estafilade. Ma mère pleura en songeant à ma beauté qui en prenait un sacré coup, à cause de la cicatrice. Agnès voulu abattre mon loup mais je le lui interdit. Par la suite, le dressage de Néron fut plus facile et il devint rapidement aussi fidèle et doux qu'un petit chien. L'enfant que j'étais s'était amusée alors à lui apprendre un tas de petits tours que j'utilise encore aujourd'hui.

Au fil des années, j'ai gagné en beauté. Nombreuses ont été les demandes de fiançailles, mais ma mère s'y est toujours opposée, incapable de me laisser partir avec un homme. Une fois le chagrin de son deuil passé, elle avait sombré dans un sentiment encore plus dévastateur : la dépendance. J'étais devenue sa raison de vivre, tout ce qui lui restait de son tendre époux. Du coup, pas moyen de m'en débarrasser, elle est toujours là, à me traiter comme une enfant et me couver comme un œuf de poule. Heureusement qu'elle n'a pas le pouvoir de lire dans les pensées, car je pense qu'elle n'approuverai pas du tout mon tout nouveau passe-temps. Ce n'est ni un jouet, ni un animal, encore moins un bouquin. Ce passe temps a des jambes, des bras, et c'est mon professeur de potions. Je ne crois pas que nous puissions appeler nos rendez-vous des " cours particuliers ", je peux vous assurer que ce qu'on y fait n'a rien à voir avec les études.


BEDIND THE SCREEN



PRÉNOM/PSEUDO; Alice/Ghost
ÂGE; 20 ans
CODES DU RÈGLEMENT;
Lumos :
 
TON AVIS SUR LE FORUM; Bave
MOT DE LA FIN; Group hug

© maxou'

_________________

I don't know just how it happened, I let down my guard. Swore I'd never fall in love again, but I fell hard. Guess I should have seen it coming; caught me by surprise. I wasn't looking where I was going and I fell into your eyes. You came into my crazy world like a cool and cleansing wave, and before I knew what hit me, baby, you were flowing through my veins. I'm addicted to you, hooked on your love, like a powerful drug I can't get enough of.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Arthémis ▬ Love is kind of a hunt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Devant les portes d'entrée :: Lettre d'admission :: Présentations Validées-
Sauter vers: