!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">« Let's see if you can swing a sword. » Engy & Gwendy
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue à Poudlard !


Le printemps laisse lentement place au début de l'été et tous les élèves sont soit en train de prévoir leurs vacances, soit de préparer leurs examens.
La chaleur commence à s'installer et de plus en plus de personnes se réfugient à l'intérieur pour chercher la fraîcheur des murs en pierre. Attention aux insolations !

PS : La direction souhaite rappeler aux élèves que la baignade dans le lac est dangereuse à cause du calamar géant, des strongulos et des sirènes. Vous avez chaud ? Prenez une douche froide.
Ouvrir



 

Partagez | 
 

 « Let's see if you can swing a sword. » Engy & Gwendy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Engharad Serpentard
The night is dark and full of terrors.

The night is dark and full of terrors.
avatar

Autres Comptes : Cassiopeia, Helena, Arès & Arthémis
Messages : 21
Age : 23
Localisation : Poudlard

La Pensine
Sang: Sang pur
Particularités magiques: Fourchelangue
Patronus: Cobra royal

MessageSujet: « Let's see if you can swing a sword. » Engy & Gwendy   Sam 7 Fév - 17:50

Let's see if you can swing a sword

But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Comme il ne tenait pas à être un piètre héritier de son père, Engharad avait consenti à s’entraîner à l'escrime comme le reste de sa fratrie. L'idée qu'un de ses fils ne sache pas tenir une épée semblait intolérable à Salazar Serpentard. Même s'il n'était pas d'une très grande force, Engharad avait alors appris bon nombre de parades et techniques de combat jusqu'à les connaître par coeur. Le plus dur avait été d'apprendre à se déplacer avec aisance tout en portant une armure. Au final, il avait abandonné cet ambitieux projet et ne portait que quelques protections en cuir légère, rendant ses mouvements plus fluides et plus rapides, au détriment de sa sécurité. Aujourd'hui justement, le jeune homme commençait la mâtiné par un bon entrainement. De tous les affrontements, Engharad préférait celui à l'épée, quand il pouvait bouger avec ses pieds au lieu de devoir se fier à une monture. Ce matin, il s'était donc habillé chaudement et confortablement. Sur ses poignets et ses tibias, il laça des protections en cuir noir, avant d'enfiler un plastron assorti. Ainsi, ses articulations n'étaient pas gênées. Peu enclin à avaler quoi que ce soit, Engharad sauta l'épisode du petit-déjeuner, se contentant de voler une pomme à un élève de première année au détour d'un couloir. Dehors, la neige tapissait encore le sol et seul un cercle de plusieurs mètres de diamètre avait été balayé afin de former une sorte d'arène d'entrainement. Certains de ses camarades étaient déjà là, enfermés dans leurs armures comme des pantins. Diable, qu'ils avaient l'air ridicule !

Finalement, le professeur et les retardataires arrivèrent. Tous avaient probablement pris un copieux petit-déjeuner. Parmi eux, l'adversaire et ennemi préféré d'Engharad : Gwendall Gryffondor. Par sa seule démarche de paon triomphant, il parvenait à lui faire bouillir le sang dans les veines. Son arrogance, sa fierté, son égoïsme, son orgueil, tout le rendait si similaire à son père. Et ce n'était vraiment pas un compliment. Comme le jeune Serpentard s'y attendait, c'est avec ce pitre aux cheveux blond qu'il fut placé en binôme, à croire que leur maître-d'armes prenait beaucoup de plaisir à les voir tenter de s’entre-tuer. C'est en faisant rouler ses épaules qu'Engharad pénétra dans le cercle. Les règles étaient simples : pour gagner il fallait soit désarmer, soit menacer de mort, soit faire sortir son adversaire. personnellement, l'adolescent préférait la première option, même s'il lui arrivait de devoir utiliser la seconde. Contre Gwendall, les choses étaient encore différentes, puisque son ennemi excellait dans cette discipline grâce à ses muscles puissants. Jamais encore le Serpentard n'avait réussi à le battre, mais il avait bon espoir pour aujourd'hui, comme il s'était levé avec une énergie folle. C'est en fixant son adversaire droit dans les yeux qu'Engharad dégaina son épée.

« Prêt pour une dance, Gryffondor ? » Le provoqua-t-il.

crackle bones

_________________
NO ! It is MY crown ! I'M the eldest !
Or perhaps in Slytherin, where you'll meet your real friends. Those cunning folk use any means to achieve their ends.


Dernière édition par Engharad Serpentard le Sam 14 Mar - 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendall Gryffondor
« Tout apprentissage Ira d'abord aux enfants du courage. »

« Tout apprentissage Ira d'abord aux enfants du courage. »
avatar

Autres Comptes : Salazar Serpentard
Messages : 30
Age : 19
Localisation : Près de la gente féminine

La Pensine
Sang: Sang pur
Particularités magiques: /
Patronus: Un lion blanc

MessageSujet: Re: « Let's see if you can swing a sword. » Engy & Gwendy   Lun 23 Fév - 16:57


Let's see if you can swing a sword
Engharad & Gwendall

Gwendall était entouré de tous ses « amis » dans la grande salle, prenant son petit déjeuner, dans une grande excitation il fallait bien l’avouer. Il y avait toujours de l’excitation à la table de la maison Gryffondor, surtout les sixième années, avec à leur tête Gwendall, le prince des Gryffondor comme il était souvent appelé. Il ne pouvait s’empêcher de jeter des coups d’œil moqueurs aux Serpentard qui déjeunaient dans le calme sous les yeux observateurs de leur directeur de maison qui souhaitait que sa maison se montre respectable. Quelle horreur cela devait être que d’avoir Salazar Serpentard pour directeur. Au moins avec son père, Gwendall était tranquille.

Après avoir mangé pour dix, comme d’habitude, Gwendall décida qu’il était peut être temps de se préparer pour son premier cours de la matinée, à savoir escrime. Gwendall brillait dans cette matière, au grand bonheur de son père. Et Gwendall s’en vantait beaucoup, il n’avait jamais perdu, il lui était arrivé d’arriver ex aequo avec ce petit con de Serpentard mais aucune défaite à son actif.

Après avoir enfilé son armure qui épousait parfaitement ses muscles, et lui donnait un peu plus féroce, il rejoignit le reste des élèves, d’une démarche assurée, le soleil matinal se reflétant dans sa chevelure dorée. Arrivé au niveau des autres élèves, il resta entouré de son groupe et attendit les instructions du professeur, il ne retint pas un grognement insatisfait à l’annonce de son adversaire. Engharad, super… Pourquoi était-il donc systématiquement avec lui ? De plus il avait bien remarqué les coups d’œil que lui jetait Engharad. Au début il avait cru qu’il le regardait avec dédain comme le faisait son frère mais il s’était aperçu avec le temps que ceux-ci se faisaient plutôt… désireux. Si Gwendall avait au début trouvé l’idée dérangeante et un peu répugnante, il avait pensé par la suite qu’il pourrait peut être en tirer un avantage dans sa guerre contre les Serpentard et mettre Sayanel à terre.

Il se posta devant Engharad qui avait dégainé son épée, attendant le signal deleur enseignant.

« Prêt pour une dance, Gryffondor ? »

Gwendall le regarda avec un rictus moqueur et il s’avança vers lui, repoussant son épée légèrement d’une main pour pouvoir l’atteindre, s’arrêtant seulement à quelques centimètres seulement de son visage.

« Prêt à mordre la poussière Serpentard ? »

Il se recula ensuite dégainant lui aussi son épée. Au signal du professeur ils commencèrent à combattre. Les coups et les tentatives fusaient, l’acier fendait l’air, le bruit caractéristique du métal rencontrant le métal se faisait entendre. Aucun des deux n’arrivait à prendre l’avantage. Alors que Gwendall utilisait sa force, Engharad utilisait sa rapidité si bien qu’ils étaient tous les deux en sueurs et fatigués quand le professeur les arrêta puisqu’ils étaient incapables de se départager. Il les félicita tous les deux, demandant à deux autres élèves de prendre leurs places.

Gwendall s’éloigna quelque peu, retirant son armure et sa tunique, ne s’occupant pas des autres qui de toute façon étaient occupés à regarder le nouveau combat et en profitant pour se rafraichir, versant de l’eau fraîche sur son corps bouillant.

« Serpentard à la con, s’il se croît meilleur que moi il se goure totalement, il a eu de la chance c’est tout. Je sais bien que je le surpasse totalement. »

Tandis qu’il s’énervait et parlait tout seul, il ne remarqua pas quelqu’un s’approcher de lui par derrière.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Engharad Serpentard
The night is dark and full of terrors.

The night is dark and full of terrors.
avatar

Autres Comptes : Cassiopeia, Helena, Arès & Arthémis
Messages : 21
Age : 23
Localisation : Poudlard

La Pensine
Sang: Sang pur
Particularités magiques: Fourchelangue
Patronus: Cobra royal

MessageSujet: Re: « Let's see if you can swing a sword. » Engy & Gwendy   Sam 14 Mar - 17:35

Let's see if you can swing a sword

But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il était clair que la soudaine proximité du visage de Gwendall n'était que pure provocation et Engharad aurait aimé pouvoir prétendre ne pas être tombé dans le piège, mais le fait est que son coeur rata un battement lors de la petite seconde où leur souffle se mélangea. Heureusement, le combat l'aida à oublier ce bref instant de faiblesse et lui rafraîchit l'esprit. Son adversaire n'était pas seulement le fils de l'ennemi, une brute sans cervelle et un gros égocentrique. C'était aussi un beau jeune homme dont les charmes ne rendaient pas le serpent insensible. Depuis longtemps maintenant il se savait attiré par les hommes, mais jamais il n'aurait pu prévoir les élans de son coeur qui s'étaient dirigés vers une personne qu'il aurait du détester et éviter un maximum. Au lieu de ça, il courait après tout en prétendant le haïr de tout son être. Le combat s'annonçait rude au départ et il le fut en effet durant les longues minutes qu'il dura. A chaque coup puissant que portait Gwendall, Egharad trouvait une parade agile et s'en sortait indemne. Au final, le blondinet fatiguait davantage en frappant dans le vide que le brun en l'évitant soigneusement. De temps en temps, le serpentard repoussait son adversaire vers le centre du cercle d'un grand coup de pied dans le plastron en acier. Ainsi il le déséquilibrait sans lui faire mal. Honnêtement, Engharad eu plusieurs fois l'occasion de blesser sévèrement Gwendall, mais jamais il n'avait pu s'y résoudre. Quelque chose - des sentiments - bloquait son épée à chaque fois, retenant ses coups.

Le professeur annonça la fin du combat et le résultat : un partout. Les chevaliers ne parvenaient pas à se départager, alors ils avaient tous les deux gagné. Si le brun s'estimait satisfait de ce résultat qui était une amélioration des précédents combats, ce n'était visiblement pas le cas de Gwendall qui n'eut pas la politesse de le saluer avant de sortir de l'arène, alors que c'était une règle de base en cours d'escrime. Néanmoins, le serpentard n'était pas homme à se vexer pour si peu, il préféra oublier cette absence de manières et la mettre sur le compte de la frustration que devait ressentir le beau blond. Il n'avait pas vraiment perdu, mais il n'aimait tout simplement pas ne pas être le meilleur. Engharad l'observa retirer son armure puis sa tunique en se mordillant la lèvre inférieure. Peut-être son adversaire n'était-il pas conscient de l'attraction qu'il créait sur son entourage car plusieurs regards se tournèrent instinctivement vers lui alors qu'il arrosait innocemment son torse qui fumait. Le choc du froid extérieur et de la chaleur de sa peau créait de la vapeur et sonnait un aspect mystique à sa stature. Engharad se racla la gorge et s'approcha de Gwendall, histoire de le taquiner un peu plus.

« C'est toi qui est devenu mou, ou ais-je fait des progrès ? » Demanda-t-il avec un ton taquin.

Le serpentard savait que cette question le rendrait fou, tout simplement parce qu'il ne pourrai pas répondre. Gwendall ne pouvait pas admettre qu'il s'était ramolli, mais il ne pouvait pas non plus accepter l'idée que Engharad était devenu aussi fort que lui.

crackle bones

_________________
NO ! It is MY crown ! I'M the eldest !
Or perhaps in Slytherin, where you'll meet your real friends. Those cunning folk use any means to achieve their ends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendall Gryffondor
« Tout apprentissage Ira d'abord aux enfants du courage. »

« Tout apprentissage Ira d'abord aux enfants du courage. »
avatar

Autres Comptes : Salazar Serpentard
Messages : 30
Age : 19
Localisation : Près de la gente féminine

La Pensine
Sang: Sang pur
Particularités magiques: /
Patronus: Un lion blanc

MessageSujet: Re: « Let's see if you can swing a sword. » Engy & Gwendy   Jeu 19 Mar - 18:33


Let's see if you can swing a sword
Engharad & Gwendall

Egalité… Egalité avec un Serpentard… Non mais il y avait erreur là, comment se faisait-il que lui, Gwendall Gryffondot se retrouve à égalité avec une de ces vipères ? Il avait envie de tuer le prof sur place, mais il préféra s’éloigner se fichant des regards des autres élèves. Son père n’approuverait sûrement pas qu’il tue son enseignant. L’au fraîche qu’il se déversa sur le corps lui fit beaucoup de bien, il sentait ses muscles se relâcher doucement. Tout ça c’était de la faute de Serpentard, ce sale petit… il ne trouvait même pas de mots, et pourtant il en connaissait un rayon sur les insultes au grand damne de sa mère. D’ailleurs il n’entendit pas le Serpentard approcher.

« C'est toi qui est devenu mou, ou ais-je fait des progrès ? »

Le sang de Gwendall ne fit qu’un tour et tous ses muscles se raidirent. Oh cette voix… Il allait le tuer ce sale petit fils de pute. Gwendall savait que ce n’était que de la provocation et qu’il ne devrait pas y répondre mais, s’il ne répondait pas au quart de tour, il n’était pas Gwendall Gryffondor. Il observa la bassine d’eau en face de lui et il sourit en se voyant noyer le brun, mais les tentatives d’assassinats n’étaient pas permises à Poudlard. Il se retourna lentement, une expression de colère et d’agacement sur le visage. Rien que de voir la tête du brun il sentit son sang bouillonner dans son corps.

« Dégage sale vipère, va te faire foutre ! »

Bien… Il était toujours charmant ce jeune homme mais… Engharad, ainsi que ses et sœurs, le mettait hors de lui. Il ne pouvait pas les supporter. Il s’avança vers le plus jeune, ayant conscience de leur proximité, il n’avait pas envie de crier et se donner en spectacle devant les quelques Serpentard et Gryffondor qui les observaient.

« Qu’est-ce que tu crois ? Que cet entraînement ridicule signifie quelque chose ? Je ne suis au meilleur de ma forme aujourd’hui et sache bien que quelque soit le domaine je serais meilleur que toi. Maintenant que dirais-tu d’aller pourrir la vie de quelqu’un d’autre ? Pourquoi ne vas-tu pas voir tes amis ? Oh mais c’est vrai j’oubliais, tu n’as pas d’amis. Personne ne veut de toi… Mais ce n’est pas une raison pour me coller d’accord ? J’ai bien conscience que je te plais, j’ai bien remarqué tous tes petits coups d’œil sur moi et autant te dire que ça me dégoûte franchement, alors ne reste pas près de moi, dégage. »

Bon… Gwendall était blessé dans sa fierté et son égo et il se sentait obligé d’attaquer le brun. Il ne pensait pas tout ce qu’il avait dit. A vrai dire, le fait que le brun soit attiré par lui ne le dégoûtait pas tant que cela. Bien sûr, quand il l’avait découvert, il avait été dégoûté, le concept qu’un garçon puisse en désirer un autre était absolument répugnant pour le jeune lion. Mais au final, Engharad arrivait parfois à le troubler. En fait, l’idée qu’il soit désiré par un autre garçon était devenue assez excitante dans le sens où à sa connaissance il s’agissait de la première fois. Compte tenu du fait que Gwendall était toujours avide de nouvelles expériences… Non il n’avait pas pensé ça ! Il y avait certain moments où Gwendall se mettait à avoir des pensées totalement folles et indécentes à son sujet. Peut être bien qu’Engharad pourrait lui plaire s’il était moins… Serpentard mais cela bien sûr il ne l’avouerait jamais. Ni à lui-même et ni à personne d’autre.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Engharad Serpentard
The night is dark and full of terrors.

The night is dark and full of terrors.
avatar

Autres Comptes : Cassiopeia, Helena, Arès & Arthémis
Messages : 21
Age : 23
Localisation : Poudlard

La Pensine
Sang: Sang pur
Particularités magiques: Fourchelangue
Patronus: Cobra royal

MessageSujet: Re: « Let's see if you can swing a sword. » Engy & Gwendy   Jeu 19 Mar - 21:14

Let's see if you can swing a sword

But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Engharad accusa relativement bien l'attaque verbale de son adversaire et ne se formalisa que très peu de sa vulgarité. L'ego surdimensionné du lionceau avait été sérieusement touché, pas étonnant qu'il devienne agressif. Pourtant, en parfait Serpentard, lui-même ne s'était contenté que de sourire et de reculer d'un demi pas, pour le principe. Gwendall cependant s'avança, peu enclin à laisser l'espace se creuser entre eux, non pas par attirance mais par peur de devoir hausser la voix et être entendu des autres élèves. Voire même du professeur. Était-il si désespérément dépendant ce que que pensaient les autre de lui, pour vivre entièrement dans leur regard ? C'était profondément affligeant de le voir s'inquiéter ainsi de ce que les gens pouvaient penser. A quoi bon s'en soucier ? Gwendall avait tout pour leur clouer le bec : la beauté, le courage, la puissance, l'honneur, la loyauté, l'intégrité... Mais il gâchait tout dans une arrogance, un entêtement et une stupidité à rendre malade un âne. Engharad soupira et secoua la tête, l'air de dire qu'il n'avait sincèrement aucune envie de rentrer dans ce petit jeu de combat verbal puéril. Au lieu de ça, il partit d'un rire mélodieux et moqueur qui attira l'attention de deux ou trois camarades non-loin d'eux.

« Allons allons Gryffondor, ne t'emballes pas autant, tu risquerais de te mordre la langue par accident. Respire. » Dit-il avec le plus grand calme du monde.

A son tour, Engharad retira les plaques de cuir qui couvraient sa chemise et ôta cette dernière. L'air frais rencontra sa peau brûlante et de la vapeur commença à s'évaporer de sa peau laiteuse. Il n'était pas aussi massif que pouvait l'être Gwendall, mais chaque muscle était parfaitement dessiné, détaché des autres, soulignés à la perfection par des heures et des heures de travail. Ce n'était pas de la gonflette, juste du muscle pur et dur comme de la pierre. Un idiot dans les rangs qui attendaient pour combattre siffla comme pour le féliciter pour son corps et Engharad se retourna pour le foudroyer d'un regard plus noir et plus glacial que les profondeur du lac. Ceci fait, il reporta de nouveau son attention sur son adversaire, comme s'il ne s'était rien passé, l'air calme et serein.

« Je doute que tu sois meilleur que moi dans toutes les disciplines, car il faut l'avouer, la plupart nécessitent de se servir de sa cervelle. Et tu n'en a pas, tout le monde le sait. » Le taquina-t-il.

crackle bones

_________________
NO ! It is MY crown ! I'M the eldest !
Or perhaps in Slytherin, where you'll meet your real friends. Those cunning folk use any means to achieve their ends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendall Gryffondor
« Tout apprentissage Ira d'abord aux enfants du courage. »

« Tout apprentissage Ira d'abord aux enfants du courage. »
avatar

Autres Comptes : Salazar Serpentard
Messages : 30
Age : 19
Localisation : Près de la gente féminine

La Pensine
Sang: Sang pur
Particularités magiques: /
Patronus: Un lion blanc

MessageSujet: Re: « Let's see if you can swing a sword. » Engy & Gwendy   Jeu 19 Mar - 23:53


Let's see if you can swing a sword
Engharad & Gwendall

Gwendall s'énerva un peu plus quand la vipère se mit à rire. Ce n'était pas drôle, en plus il attirait le regard des autres. Gwendall leur jeta un regard soucieux, espérant qu'ils soient passés à autre chose. Gwendall accordait beaucoup d'importance à ce que les autres pensaient de lui. Il n'était pas n'importe qui, il était l'héritier de Godric Gryffondor. Il avait la responsabilité de l'honneur de leur famille, il se devait d'être parfait, irréprochable. Il se mettait une pression monstrueuse tout seul, mais c'était sa façon de voir les choses, même s'il sentait souvent qu'il allait exploser.

« Allons allons Gryffondor, ne t'emballes pas autant, tu risquerais de te mordre la langue par accident. Respire. »

C'était vraiment la personne la plus insupportable qu'il connaisse. Il avait de telles envies de meurtres à son égard. Gwendall n'était vraiment pas d'humeurs pour ses railleries. Déjà, il n'avait pas eu envie qu'il vienne lui parler.

« Il n'y a rien de drôle, sale vipère. Laisse moi tranquille, qu'est-ce que tu ne comprends pas dans « dégage » ? »

Gwendall perdait vraiment patience. Et en plus, l'autre trouva que c'était une bonne idée pour commencer à se déshabiller. Gwendall ne put s'empêcher de suivre les lignes de ses abdominaux des yeux. Il se reprit bien assez vite, espérant que l'autre n'ait rien remarqué. Cela n'allait pas, ils attiraient bien trop l'attention.

« Rhabille toi tout de suite, tu attires bien trop l'attention sur nous ! »

Prenant conscience de sa propre nudité, Gwendall récupéra sa chemise, et la remit trempée, elle lui collait à la peau d'une façon très désagréable mais il ne s'en formalisa pas, tant pis. Il voulait juste que les gens cessent de les regarder comme cela. Comme s'ils étaient des bêtes et qu'ils allaient faire un tour distrayant.

« Je doute que tu sois meilleur que moi dans toutes les disciplines, car il faut l'avouer, la plupart nécessitent de se servir de sa cervelle. Et tu n'en a pas, tout le monde le sait. »

Gwendall serra les poings sous la colère. Il était à un cheveu de lui coller son poing dans la figure, mais les répercussions seraient trop grandes. La vipère le mettait vraiment hors de lui. Il se demandait pourquoi la famille Serpentard ne s'entretuait pas entre eux tellement tous les membres étaient insupportables. Il serra la mâchoire sous la colère essayant de ne pas céder à ses pulsions qui lui hurlaient de le rouer de coups.

« La ferme, tu ne sais pas de quoi tu parles, on ne se connaît pas personnellement, pourquoi tu ne me laisses pas tranquille hein ? Qu'est-ce que tu me veux à la fin la vipère ? Qu'est-ce que je peux te donner pour que tu me fiches la paix ? »

Gwendall voulait juste aller décompresser ailleurs, mais il devait d'abord se débarrasser d'Engharad.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Engharad Serpentard
The night is dark and full of terrors.

The night is dark and full of terrors.
avatar

Autres Comptes : Cassiopeia, Helena, Arès & Arthémis
Messages : 21
Age : 23
Localisation : Poudlard

La Pensine
Sang: Sang pur
Particularités magiques: Fourchelangue
Patronus: Cobra royal

MessageSujet: Re: « Let's see if you can swing a sword. » Engy & Gwendy   Mar 12 Mai - 10:48

Let's see if you can swing a sword

But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Engharad encaissa une fois encore toutes les paroles agressives de Gwendall. Pourtant, il n'était pas toujours aussi calme, mais il tolérait avec une patience incroyable ce qui pouvait venir du blondinet. Peut-être que ses sentiments affaiblissaient son irritabilité et sa fierté. Toutes les horreurs, toutes les provocations, les méchancetés, les insultes, ne faisaient aucun mal à Engharad, tant qu'elles venaient de ce petit lion. En réponse, il se contenta de soupirer en enfilant la chemise sèche qu'il avait emportée en prévision. Intérieurement, il se délecta du fait que Gwendall n'avait pas eu l'intelligence d'en prévoir une également. La chemise humide collait ses muscles et en dessinait chaque contour merveilleusement. Le jeune Serpentard se racla la gorge et détourna le regard, car cette vision le mettait incroyablement mal à l'aise, dans le sens où le corps mouillé du Gryffondor faisait partie de ses fantasmes les plus forts et les plus enfouis.

Engharad aurait pu tout laisser tomber comme un véritable prince charmant, accorder à Gwendall la possibilité de fuir ses propres sentiments qui lui faisaient si peur, le regarder mener une vie simple et heureuse avec une fille de bonne famille, se réjouir de son bonheur sans lui. Mais le jeune Serpentard était égoïste. Trop égoïste pour s'écarter de son chemin. Il voulait tout cela pour eux, avec la belle maison, les dîners romantiques, les ballades sur la plage, les voyages autour du monde... C'était ce dont il rêvait, et il n'était pas prêt à l'abandonner. Alors lorsque Gwendall lui demanda ce qu'il voulait réellement, il perdit un peu les pédales. Il se rapprocha vivement et chuchota, afin que personne d'autre qu'eux ne soit témoin de ce qu'il allait dire.

« Toi. Je veux tout ce que tu es. Ton ego surdimensionné, tes mauvaises manières, ta fierté de lion, ton coeur immense, tes grands yeux si bleus qu'on pourrait s'y noyer, ton intelligence que si peu de gens reconnaissent, l'odeur de tes cheveux lorsque tu sors de la douche, la démarche que tu as quand tu sens que quelqu'un te regarde... » Réalisant ce qu'il était en train de faire, la voix d'Engharad faiblit jusqu'à n'être plus rien qu'un souffle.

crackle bones

_________________
NO ! It is MY crown ! I'M the eldest !
Or perhaps in Slytherin, where you'll meet your real friends. Those cunning folk use any means to achieve their ends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwendall Gryffondor
« Tout apprentissage Ira d'abord aux enfants du courage. »

« Tout apprentissage Ira d'abord aux enfants du courage. »
avatar

Autres Comptes : Salazar Serpentard
Messages : 30
Age : 19
Localisation : Près de la gente féminine

La Pensine
Sang: Sang pur
Particularités magiques: /
Patronus: Un lion blanc

MessageSujet: Re: « Let's see if you can swing a sword. » Engy & Gwendy   Ven 15 Mai - 17:06


Let's see if you can swing a sword
Engharad & Gwendall

« Toi. Je veux tout ce que tu es. Ton ego surdimensionné, tes mauvaises manières, ta fierté de lion, ton coeur immense, tes grands yeux si bleus qu'on pourrait s'y noyer, ton intelligence que si peu de gens reconnaissent, l'odeur de tes cheveux lorsque tu sors de la douche, la démarche que tu as quand tu sens que quelqu'un te regarde... »

Gwendall sentit sa colère s’évanouir pour laisser place à la surprise et la stupéfaction. Il ne s’attendait en aucun cas à cela. Il savait qu’il plaisait à Engharad il avait remarqué ses regards en coin et il n’était pas né de la dernière pluie. Mais… Jamais il n’aurait pensé que cela puisse être aussi profond. Il se sentit très gêné sur le coup et une sensation étrange envahit son ventre. Personne ne lui avait jamais dit toutes ces choses. On ne s’intéressait à lui que pour son physique, son argent et son nom, mais jamais à Gwendall, il n’y avait que la partie Gryffondor qui intéressait. Il eut un peu peur aussi… Est-ce que Engharad l’espionnait ?

C’est à ce moment-là que leur professeur leur annonça la fin du cours. Gwendall n’avait rien les deux prochaines heures. Il partit ramasser ses affaires et lança un regard à Engharad pour lui intimer de le suivre. Il espérait qu’il comprendrait ou peut-être pas. Il s’enfonça plus loin dans le parc, dans un endroit reculé, un peu caché que lui seul connaissait, où les arbres se faisaient un peu plus nombreux. Il déposa ses affaires auprès de l’un deux et entendit des pas derrière lui, lui indiquant qu’Engharad avait compris le message. Il ne savait plus trop quoi penser de lui. Il s’était toujours évertué à le détester pour son nom mais… Il ne pouvait pas nier l’attirance qu’il ressentait pour le brun. Ce qui était étrange pour lui puisqu’il n’avait en aucun cas des vues sur les hommes.

Gwendall s’assit par terre, les genoux repliés, les pieds légèrement écartés, il posa ses coudes sur ses genoux. Le vent souffla un peu et il frissonna à cause de sa chemise trempée qui était vraiment désagréable mais il n’avait pas très envie de l’enlever avec ce qu’Engharad venait de lui annoncer. Il ne savait même pas s’il disait la vérité… C’était un Serpentard après tout, il aurait très pu mentir pour se moquer de lui… Même s’il n’y voyait pas l’intérêt.

« Je… Est-ce que tu te moques de moi ? Ou est-ce que toutes paroles sont vraies ? Je ne sais pas trop quoi penser… C’est vrai que je te trouve moins horrible que ton frère mais… Tu es tout de même un Serpentard. Je ne pensais pas que tu ressentais quelque chose d’aussi profond envers moi et… pour tout te dire c’est la première fois qu’on me dit ça. On ne sait jamais vraiment intéressé à moi, enfin à qui je suis vraiment. C’est mon nom qui attire les gens mais pas moi… Je… Tu sais, j’ai toujours su que je te plaisais. J’avais remarqué certains de tes regards. Et… au début je trouvais ça vraiment étrange. Mais je ne sais pas pourquoi après… cela ne me dérangeait plus tellement, en fait j’aimais le fait que tu me regardes comme ça… Je ne suis pas attiré par les hommes, loin de là… Je ne le serai jamais… Mais… il y a quelque chose de bizarre avec toi… Peut-être… Peut-être que je suis attiré par toi, je ne sais pas trop en fait… Et je ne sais pas comment le savoir… »

Gwendall rougit sous ses paroles, pas du tout habitué à ce genre de discussion. Il se mord la lèvre, hésitant à continuer. Mais la question lui brûle les lèvres. Il ne le regarde toujours pas, il ne l’a pas regardé depuis qu’ils sont là.

« Est-ce que… Est-ce que tu m’aimes ? Je te demande ça parce que… je veux bien interpréter tes paroles. Et je ne sais pas ce que ça fait d’être amoureux. Enfin si… je sais… Il paraît que je suis amoureux de Grace. Ce sont des amis qui me l’ont dit… Je leur ai dit que je la trouvais jolie, et que j’aimais bien… sa façon d’être et ils m’ont dit que j’étais amoureux, mais je sais pas si je le suis vraiment… »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Let's see if you can swing a sword. » Engy & Gwendy   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Let's see if you can swing a sword. » Engy & Gwendy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée swing: ouverte à tous! [Terminé]
» Baek Min Hwan ¦We rock it, roll it, swing it, drop it, take it, shot !
» Fais moi rentrer... S'il te plait. [Livre I - Terminé]
» SWING, PETIT CANICHE, DOIT QUITTER SA MAITRESSE (dpt 93)
» SWING CANICHE NOIR MALE 9 ANS (93)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard, l'école de Sorcellerie :: Extérieur :: Le Parc :: Terrains d'entraînement :: Terrain intérieur-
Sauter vers: