!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">« Perdue dans ces réflexions où mon âme s'égare. »
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Bienvenue à Poudlard !


Le printemps laisse lentement place au début de l'été et tous les élèves sont soit en train de prévoir leurs vacances, soit de préparer leurs examens.
La chaleur commence à s'installer et de plus en plus de personnes se réfugient à l'intérieur pour chercher la fraîcheur des murs en pierre. Attention aux insolations !

PS : La direction souhaite rappeler aux élèves que la baignade dans le lac est dangereuse à cause du calamar géant, des strongulos et des sirènes. Vous avez chaud ? Prenez une douche froide.
Ouvrir



 

Partagez | 
 

 « Perdue dans ces réflexions où mon âme s'égare. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « Perdue dans ces réflexions où mon âme s'égare. »   Mar 1 Oct - 13:58



Helena & Rowena Serdaigle





Perdue dans ces réflexions où mon âme s'égare.






Depuis l'annonce de mes fiançailles avec Engharad Serpentard, l'école entière se permet de faire des réflexions sur l'éventuel avenir de notre couple, sur le nombre d'enfants que nous aurons, si je suis assez bien pour lui... Toutes ces messes basses et ces rumeurs me donnent mal à la tête. Honnêtement, j'aurais préféré rester célibataire, libre de faire mon propre choix. Aujourd'hui j'ai bien remarqué que mon futur époux me regardait pendant le cours d'escrime ( sûrement parce que nous sommes très peu de femmes à être acceptées dans ce cours ), et cela m'a fortement déplu. Je ne suis pas contre l'idée que nous apprenions à nous connaître histoire de faciliter nos futurs engagements, mais je trouve ça particulièrement grossier de regarder une dame sans jamais lui adresser la parole. Je donne une grande importance à la discussion dans une relation, et pour le moment Engharad n'a pas fait un seul pas vers moi dans ce sens. Du coup j'ai décidé d'aller rendre visite à ma mère après les cours, avant le dîner.

Au bout d'une formidable ascension dont mes pieds se rappellent la rudesse à chaque fois, je parviens tout en haut de la tour nord, face à la porte magique menant aux appartements de ma mère. Encore l'une de ses idées fantaisistes qui consiste à rabaisser ceux qui n'ont pas son niveau intellectuel au rang de vulgaires moineaux. Son attitude pompeuse et imbue d'elle-même m'agace toujours autant, même si je fais des efforts pour ne pas le montrer. je frappe sur le bois sans grande délicatesse et une bouche se dessine dans le relief de la porte. « Eh bien, quelle attitude négative, mademoiselle ! Ne tapez pas si fort, je ne suis pas sourde. » Dit-elle comme si elle avait oublié qu'une porte ne devrait même pas avoir la chance de pouvoir parler. Je lève les yeux au ciel puis fronce les sourcils. Le plus important, c'est de ne pas sortir de mes gonds. Je suis une jeune fille distinguée, tout de même ! « Désolé, mais je suis pressée, je dois parler à ma mère. Laisse moi entrer. » Mais la porte reste silencieuse. Elle boude. Je grimace et soupire. D'accord, elle a gagnée. « Énonce ton énigme, Ô majestueuse porte magique. » Je marmonne sans grande conviction. Immédiatement la porte se lance, contente d'avoir été invitée à jouer à son jeu favoris. « Je n'existe plus dès qu'on me nomme. Qui suis-je ? » Demande-t-elle.

Je reste un instant songeuse. C'est que je ne voudrais pas dire de bêtise, je dois à tout prix entrer. Je ne peux m'empêcher de sourire en pensant que ce serait vachement bien de pouvoir faire disparaître la porte, rien qu'en mentionnant son nom. Ça nous ferait un peu de silence, ce serait pas du luxe. Et puis d'un coup une lumière s'allume dans les yeux. Mais bien sûr ! C'est simple ! Je fait une moue ravie et prononce distinctement : « Le silence. » Après quelques secondes de suspens, la porte déçue se déverrouille et tourne sur ses gonds en s'ouvrant, provocant un grincement désagréable... Helena 1 - La Porte 0.

FICHE REALISEE BY CAMO/013 NE PAS TOUCHER SANS SA PERMISSION

Revenir en haut Aller en bas
Rowena Serdaigle
The one Crowned with sky's stars

The one Crowned with sky's stars
avatar

Messages : 61
Localisation : Poudlard, notre chef d'œuvre.

La Pensine
Sang: Sang mêlé
Particularités magiques: Legimens et Occlumens de haut niveau.
Patronus: Un aigle royal.

MessageSujet: Re: « Perdue dans ces réflexions où mon âme s'égare. »   Mar 1 Oct - 15:39



FEAT. Mère ET Fille
Perdue dans ces réflexions où mon âme s'égare.

« On ne voit ce qu'on a perdu seulement une fois qu'il est revenu. Et sinon... on ne le voit pas.»

There's a Place for Us by Carrie Underwood on Grooveshark Rowena Serdaigle était préoccupée. Assez préoccupée pour avoir abandonner en cours de création sa dernière idée et pour s'être enfermer dans son bureau depuis le matin même. Des dizaines de lettres fraîchement cachetées s'entassaient sur les rares parcelles libres de son bureau, et il lui en restait encore bien d'autres à rédiger.... Son poignet qui commençait à devenir douloureux à force d'écrire lui faisait penser que ce serait une merveilleuse innovation qu'une plume écrivant ce que l'auteur pensait. Utiliser un dérivé de la légimencie? Oui, c'était la solution. Il ne lui manquait plus qu'à trouver un sort permettant d'étendre la légimencie à un objet inanimé. Elle devrait réaliser des expériences. Et pour ça, il lui fallait des sujets, et donc faire une commande auprès d'un vendeur de Pré-au-Lard. A moins qu'elle dépêche quelqu'un pour faire ses achats? Assurément, Godric ou Helga seraient volontaires. Elle-même n'avait pas de temps à perdre à se rendre là-bas. Mais Salazar pourrait l'assister dans ses expériences car, bien qu'elle n'aimait pas penser cela, il était le meilleur de tous dans le domaine de la magie de l'esprit, même meilleure qu'elle.

Malheureusement, elle devait finir de rédiger ces courriers avant de commencer une nouvelle entreprise. En effet, la disparition du professeur d'astronomie était aussi inquiétante que problématique. Les sorciers capables et doués pour enseigner étaient difficiles à trouver, et les Fondateurs ne pouvaient plus se permettre de partir eux-mêmes à la recherche de telles perles rares comme dans le temps. Non, ils avaient des devoirs -bien que Godric aurait certainement été ravi d'y échapper- et il fallait user d'un nouveau stratagème pour recruter.
Ainsi écrivait-elle à tous les sorciers pouvant répondre aux critères suivants : capables, intègres, talentueux, habiles, travailleurs, compréhensibles, fins connaisseurs des astres et de leurs mystérieux langages -Godric n'arrêtait d'ailleurs pas de lui répéter qu'elle n'était pas prête de trouver quelqu'un en étant aussi exigeante. Il fallait espérer que les réponses seraient rapides.... Car en attendant, c'était Rowena qui devait prendre en charge les cours d'astronomie en plus de ceux de sortilèges et de ses devoirs administratifs de directrice de Maison et de Fondatrice; et autant dire que même pour elle, cela était difficile à gérer.

Alors qu'elle trempait à nouveau sa plume dans l'encre bleu nuit, un toussotement rauque l'interrompit.

« Qu'y a-t-il encore, porte? » Pourquoi avait-elle donné vie à sa porte de bureau, déjà? Ah, oui, pour la prévenir d'éventuels visiteurs impromptus et servir de cerbère. Et elle avait réussit, comme toujours : sa porte était encore plus insupportable que le gardien des Enfers moldus, mais plus encore, elle était infaillible.
« Quelqu'un s'approche. » répondit la voix ou on perçait l'impatience de jouer avec une future probable victime.
« Qui est-ce? » Rowena, haussa un sourcil, étonnée : elle n'avait convoqué personne, et rares étaient les assez fous ou courageux qui se décidaient à grimper les innombrables marches qui les séparaient de la demeure de la Serdaigle. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle elle avait choisit cet emplacement : loin du monde, du bruit et des dérangeants, il lui offrait solitude et tranquillité. Et si le prix à payer était de souffrir chaque jour de courbatures à cause des marches, alors elle l'acceptait.

« Votre fille madame. Qui me semble prête à tout pour que je m'ouvre devant elle. » répondit la voix, déçue parce qu'à cause de l'enchantement de Rowena, elle était obligée de laisser passer sa fille sans jouer avec elle.

« Fais-la patienter un instant, je dois terminer ceci. » répondit immédiatement Rowena, toute concentrée à sa tâche. Sa fille pourrait bien attendre qu'elle termine cette tâche de la plus haute importance.

« Elle me semble trop pressée pour accepter la moindre attente. »
« C'est juste pour quelques instants, porte. Trouve un moyen. »
« Vos désirs sont des ordres! » s'exclama la porte d'un air réjoui et mesquin qui détonnait encore plus qu'il était censé s'agir simplement d'une porte, et pas d'un être vivant....

Rowena retourna donc à ses écrits, si concentrée qu'elle ne vit ni n'entendit la porte s'ouvrir et sa fille rentrer avant de silencieusement attendre qu'elle daigne lui porter la moindre attention. N'importe qui aurait prit cela comme du dédain, mais la simple vérité était que Rowena n'avait rien remarqué....
Jusqu'à ce que la porte décide de toussoter pour lui annoncer l'entrée de sa fille.
Il s'agissait d'une excellente gardienne, mais qui n'avait pas du comprendre le sens de "quelques instants". Elle avait été trop rapide et Rowena n'avait de ce fait pas encore terminé.

Rowena reposa soigneusement sa plume pour ne pas gâcher d'encre et replia sa dernière missive adressée au Sir Antarès Black.

« Helena, si je ne m'abuse, tu as cours dans peu de temps. » commença-t-elle d'une voix sérieuse. Certes, il y avait plus chaleureux comme accueil de sa fille chérie; mais Rowena ne voulait pas faire preuve du moindre favoritisme envers les élèves, encore moins pour le sang de son sang.

« Il est bien rare que tu te déplaces jusqu'à moi... Quel évènement à bien pu t'y pousser? »

Une fois la lettre rangée, Rowena posa dignement ses mains sur les accoudoirs de son imposant fauteuil bleu nuit et attendit la réponse de sa fille en la fixant d'un œil inquisiteur. Car malheureusement, il était vrai que jamais Helena ne venait d'elle-même la voir excepté pour des occasions particulières. Et cela attristait beaucoup Rowena, même si elle n'en laissait rien paraître.
holliday creation


_________________


« You are haunting me…
I can still feel you beneath my skin…
After all this time… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helena Serdaigle
I'm the master of my fate.

I'm the master of my fate.
avatar

Autres Comptes : Cassiopeia, Engharad, Arès & Arthémis
Messages : 22
Age : 23
Localisation : Poudlard

La Pensine
Sang: Sang mêlé
Particularités magiques: Fourchelangue
Patronus: Ornythorinque

MessageSujet: Re: « Perdue dans ces réflexions où mon âme s'égare. »   Mer 4 Fév - 16:41



Helena & Rowena Serdaigle





Perdue dans ces réflexions où mon âme s'égare.






Naturellement, derrière la porte, je trouve ma mère plongée dans une pile de paperasse plus haute qu'elle. Je lève les yeux au ciel en espérant qu'elle distingue ma présence, mais non. Son manque de considération est presque aussi insultant que si elle avait laissée une pancarte dans son bureau avec écrit " je m'en fiche " dessus. Avant cela ne me plaisait déjà pas, mais j'avais la patience et la naïveté de croire que ça lui passerait. Maintenant, après seize ans à attendre qu'elle me remarque et me prouve qu'elle m'aime, j'ai quelque peu perdu espoir. Finalement, c'est cette vile porte parlante qui annonce ma présence. Présentée à sa mère par un objet enchanté... Je ne crois pas avoir été un jour plus humiliée que ça. Comme je m'y attendais, ma mère ne me montre pas meilleur accueil qu'à un elfe de maison. Je soupire et pose mes fesses sur un fauteuil face à son bureau. Prenant une pose de jeune fille distinguée, je croise mes chevilles sous la table, serre mes cuisses l'une contre l'autre et pose mes mains à plat sur mes genoux pour tenir ma robe.  Le ton de ma voix est fatigué, plein de déception et d'agacement. «  A vrai dire, mon dernier cours de la journée étant l'astronomie, j'ai quartier libre jusqu'à l'heure du repas. » Je me permet ainsi de sous-entendre que si nous n'avons pas de professeur de remplacement c'est à cause de ses hautes fonctions qu'elle chérit tant et qui l'empêchent d'aller chercher rapidement quelqu'un. Si ses chevilles n'étaient pas si enflées, peut être que j'aurais effectivement cours, maintenant.

Un long silence s'installe, gênant et chargé de tensions. Se rendra-t-elle un jours compte que plus elle s'enfonce dans sa renommée et plus elle me perd ? Je ne crois pas. Je regarde le visage fermé et sévère de la femme qui m'a donné le jour et m'a cachée l'identité de mon père pendant tant d'années. Aujourd'hui encore elle ignore que j'ai découvert son identité. Elle ne doit pas l'apprendre. Je ne veux pas qu'elle aille tout gâcher avant même que j'ai eu la chance de découvrir mon père Serpentard. Ce serait merveilleux qu'il m'aime un peu, lui. Les paroles de ma mère résonnent dans la pièce et me glacent le sang : « Il est bien rare que tu te déplaces jusqu'à moi... Quel événement à bien pu t'y pousser ? » Comment peut-elle me dire une chose pareille avec un tel manque d'émotions ? La colère assombrit mes yeux et mes lèvres se crispent. Je prend une profonde inspiration. Ce n'est pas la peine que j'essaye une nouvelle fois de lui expliquer ce qui cloche dans son attitude envers moi. Elle ne comprendra jamais. « C'est à propos de Engharad. Je ne peux pas l'épouser. » Voilà, au moins ça c'est dit. Je n'espère pas qu'elle écoute ne serait-ce qu'une seule seconde mes raisons, elle va me poser un ultimatum comme d'habitude et je n'aurai aucun choix. En revanche, ce que je m'apprête à lui dire, je suis certaine qu'elle ne l'avait pas prévu dans son manuel ! « Je suis tombée amoureuse d'un autre. » Cet autre, c'est Richard Keynight, un sublime dresseur de dragon aux manières galantes d'un chevalier. Il m'écrit régulièrement pour me séduire et prendre de mes nouvelles. J'ignore encore où cette histoire va me mener, mais je ne peux ignorer plus longtemps mes sentiments pour cet homme.

FICHE REALISEE BY CAMO/013 NE PAS TOUCHER SANS SA PERMISSION


_________________

♥️ Helena & Richard ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Perdue dans ces réflexions où mon âme s'égare. »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Perdue dans ces réflexions où mon âme s'égare. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une Ame perdue dans la forêt de Cendre [Pv Nuage de Cendres]
» Petite virée dans le Canyon [libre]
» NALA CANICHE ABRICOT F 13 ANS PERDUE DANS LE 34
» Perdu dans le désert !
» Event RP's en folie #5 – Perdu dans les bois !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard, l'école de Sorcellerie :: Intérieur :: Les Tours :: Tour Nord :: Appartements de Rowena Serdaigle :: Bureau de Rowena Serdaigle-
Sauter vers: